lundi 1 mars 2010

Lettre d'une inconnue - Stefan Zweig

Cette lecture se fait dans le cadre du Challenge Ich liebe Zweig



Amok
Stefan Zweig
Stock
2002
230 pages

Lettre d'une inconnue

__________
Deuxième nouvelle de ce recueil qui en comporte trois, Lettre d'une inconnue m'a beaucoup plu de par son caractère passionné, enivrant, fataliste. La fille/femme qui écrit, on pourrait presque la sentir respirer à nos côtés tellement elle est vraie, tellement son image se concrétise dans l'esprit du lecteur. Elle devient présente en nous et nous habite de la même manière que l'homme l'obsède elle, l'envahit. Je suis donc restée accrochée à attendre de savoir si l'homme allait enfin se souvenir d'elle... Celle pour qui il représente absolument tout au monde sans que lui n'ai moindrement conscience de son dévouement servile.
Cependant, je garde une certaine réserve quant à l'histoire en elle-même. J'ai trouvé toute l'intrigue un peu molle en comparaison avec Amok et le Voyage dans le passé, j'ai trouvé que ce récit manquait d'une touche d'originalité. Certes, cela reste du grand art, encore une fois, et j'admets volontiers que je suis restée stupidement accrochée au livre sans accorder d'attention à rien d'autre durant un peu plus d'une heure. Mais c'était surtout dans l'attente de connaître le déroulement de l'intrigue, et je sens bien que si la nouvelle avait été un roman de 500 pages, je me serais lassée de l'obsession mordante, la dévotion que voue cette femme à un homme qu'elle ne connaît point en vérité et qu'elle méprise même parfois. Et puis, il m'a semblé se répéter beaucoup et toujours revenir aux même sentiments à la même situation où elle, se retrouve au chevet de leur enfant. De plus, je dois avouer que l'obsession de cette femme qui va même jusqu'à délaisser un autre homme qui prend soin d'elle depuis deux ans devient presque pathétique et bête, à mon avis, mais cela n'est évidemment qu'un simple jugement de valeur de ma part, je n'approuve tout simplement pas lorsqu'elle dit ne plus avoir aucune notion de dignité. Donc, je ne recommanderai pas ce roman pour cette raison, il ne me ressemble pas.
Note personnelle 8/10
.
Les avis de Caro[line] et Bénédicte .

4 commentaires:

5emedecouverture a dit…

Je vois très bien tes réticences sur cette nouvelle. Pour ma part, elles ne m'ont pas gêné du tout et ça reste, à ce jour, mon texte préféré de Zweig. :-)

gabrielle a dit…

Oui, j'ai remarqué que tu l'avais noté dans ton top 3. Je pense que j'avais peut-être trop d'attentes par rapport à cette nouvelle.
Sincèrement, cela reste tout de même un texte magnifique.

Bénédicte a dit…

j'ai trouvé que c'était un récit magnifique je l'ai lu deux fois avec toujours la même émotion Évidement, il ne faut pas s'identifier au personnage mais le récit de cet amour n'en est pas moins troublant

gabrielle a dit…

Oui, c'est vrai que c'est un récit troublant. Chaque nouvelle de Zweig est magnifique. Je n'ai pas accroché au personnage de la jeune femme mais cela est tellement personnel et subjectif que je ne me permettrai jamais de dire que cette nouvelle est mauvaise, mais j'ai vraiment préféré Le Voyage dans le passé. Je crois que je préfère les amours réciproques. Ça me rejoint plus. Merci de ton commentaire tout de même Bénédicte, ça fait plaisir.